FBF : Lettre ouverte aux sceptiques

0
Partager
Niko Bonnefous FBF

Planqué dans mon maquis breton, j’arrive encore à lire et/ou entendre certaines personnes vanner, critiquer, cracher sur la FBF. J’ai même fait une typologie de ces sceptiques « rageux » :

– Les anciens qui sont partis sur vexations, dictés par leur égo et qui crachent abondamment sur la FBF, oubliant que c’est la FBF qui les a faits.
– Les rebelles du dimanche, qui sont rentrés à la FBF parce qu’ils avaient vu la saison 1 des Fils of mes Couilles, ils sont venus, ils ont vu, ils ont tout compris, ils sont devenus des « affranchis » et ils sont partis monter leur aventure. 
– Certaines Asso qui nous rejettent alors que pour beaucoup la FBF est un incroyable vivier et qu’ils sont venus y piocher sans vergogne. Hé mon pote, t’as la mémoire courte, sans la FBF tu serais seul et tu porterais un cut fluo ! (pour info, plus de 200 clubs visionnaires et clairvoyants sont à la FBF , ils nous ont rejoint naturellement, pour se défendre, pour ne pas avoir à avouer demain à leurs petits enfants que quand le port des couleurs sera interdit et qu’ils pourront mettre leur custom au musée, ils sont restés passifs).
– Les jaloux qui enragent de voir prospérer une aventure originale et unique.
– Les délateurs (maréchal nous voilà) qui sèment volontairement la discorde.
– Les terrifiants de claviers qui vivent leur vie sur Facebook à travers celles des autres et qui n’ont pas l’envergure nécessaire pour affronter la vraie vie. Hé oui mon pote, la valeur d’un homme se juge sur le terrain.
– Les vieux bikers qui disent qu’ils s’en branlent car dans quelques années ils ne pourront plus béquiller (au propre comme au figuré), et que donc après eux : le déluge ! Égoïsme, nombrilisme, est ce dans le code biker tout ça ?
– Les malhonnêtes/profiteurs, qui disent que c’est trop cher, que les broches sont pas livrées, que l’aventure est trop grande, trop petite, trop maigre, trop grosse etc. Cherches pas mon pote j’ai des malles pleines d’excuse à deux balles ! Dis-nous plutôt que t’es convaincu d’être plus malin que tout le monde, que tu profites de notre travail et que tu laisses payer les autres pour toi. La droiture, l’honnêteté, la franchise, la solidarité : ça te dit quelque chose ?

Stop ! je rappelle que nous avons un ennemi commun et que la mort de notre monde est au bout du chemin. Il est donc grand temps de ravaler les rancœurs, de mettre les egos de côté, de faire table rase du passé et de ne penser qu’au bien commun et à l’avenir.

Il est temps d’avoir une vision générale et une conscience collective pour un combat qui va bien au-delà de la FBF.

Il est temps de prêcher l’union car isolés et divisés nous ne sommes rien. C’est avant que les combats se préparent et se gagnent. Quand le drame arrivera, il sera trop tard pour chialer car comme disait ma grand-mère : « C’est pas après avoir chié, qu’il faut se mettre à chercher du PQ ! »

Tous ensemble !
www.federationdesbikersdefrance.fr

PS : Au fait avec tout ça j’allais oublier : Vous allez bientôt pouvoir vous battre pour notre cause, « La cause » celle de nos libertés à rouler comme on veut, quand on veut, avec qui on veut, ou on veut et avec la machine de notre choix. Ce sera en février, en semaine, à la source du pouvoir (pour ne pas pénaliser nos concitoyens qui sont déjà au bord de l’asphyxie). Restez connecté, infos à suivre entre la dinde de noël et le champagne du 31.

Laisser un commentaire

Ecrivez votre commentaire
Votre nom