La Fédération des Bikers de France, c’est un combat

0
Partager

Celui de défendre le droit des motards de vivre leur passion en toute liberté :

Liberté de rouler
Parce que l’esprit biker se nourrit de longs runs, la FBF rejette toute règle visant à brimer cette liberté. Ainsi elle s’oppose à des projets comme celui d’interdire l’accès aux grandes villes pour les motos d’avant 2004.

Liberté d’afficher ses couleurs
Pour ceux qui ont choisi de rouler aux couleurs d’un club, le projet d’obligation de porter un gilet jaune ou même un brassard, est clairement une discrimination ayant pour conséquence d’annihiler ce qui fait leur identité.

Liberté d’avoir une moto personnalisée
Le biker ne fait qu’un avec sa moto. Pour nous, la moto n’est pas un simple véhicule, mais c’est un élément  fondateur de notre personne. Ainsi, défendre les bikers c’est aussi défendre la possibilité de chacun d’avoir une moto qui lui ressemble. La fabrication et la customisation des motos n’ont pas a être l’exclusivité des industriels.

Liberté d’entretenir sa moto
La FBF revendique le droit à l’utilisation et à l’entretien des motos par leurs propriétaires. Et ceci afin de garantir l’autonomie de chaque motard et son indépendance vis à vis des industriels, tout en responsabilisant chaque biker sur l’importance des règles élémentaires de sécurité dans l’intérêt de tous.

La FBF défend une approche cohérente et concertée des politiques de gestion de la route et de leurs usagers. Elle attend des autorités que soit mis un terme aux décisions ou projets développés à Bruxelles ou à Paris, et qui ne permettent jamais d’atteindre leurs objectifs ni en terme de sécurité routière ni en terme de respect de l’environnement.

Nous voulons une véritable politique de sécurité routière basée sur la qualité de la formation et sur l’aménagement des infrastuctures.

Nous préconisons notamment la refonte du principe d’homologation, afin que soit reconnu le droit à la modification des motos, par les compagnies d’assurance et par les pouvoirs publics.

Laisser un commentaire

Ecrivez votre commentaire
Votre nom