Rejoignez la Fédération des Bikers de France !

0
Partager

Une Fédération permet de se battre là où, seul, on ne le peut pas. Trente ans sans représentant de la Kustom Kulture, pendant lesquels chacun s’organisait dans son coin, ont permis aux lobbys de faire ce qu’ils voulaient, sans personne en face.

Ça fait huit ans que la Fédération des Bikers de France leur donne du fil à retordre et beaucoup de lois ont été stoppées ou ajournées. Cela a été rendu possible grâce aux centaines de bénévoles, aux milliers de membres, à leur présence active, à leur unité au sein la Fédération des Bikers de France. Et ce n’a jamais été, et ce ne sera jamais, en criant ou en priant que ça va changer mais en continuant de nous unir et d’agir sur le terrain.

Rejoindre la Fédération des Bikers de France, c’est préserver ton mode de vie, ce n’est pas une fois les lois passées qu’il faut se plaindre, c’est ta liberté de rouler que tu défends, chaque jour.

Et s’il y a une seule bonne raison pour laquelle tu adhères, c’est de défendre ta liberté de rouler comme tu l’aimes, de garder ta moto modifiée. Pas seulement parce que la Fédération des Bikers de France s’occupe d’organiser des gamelles, des points rencontres, des évènements, de lever des fonds RIP, de trouver des partners…

Non, tout simplement : Quel boxeur refuse d’adhérer à la Fédération de Boxe ? sans leur union voilà bien longtemps que certaines régions en auraient jugé la pratique trop dangereuse et l’aurait interdite. Est-ce qu’un boxeur adhère pour avoir une carte de remise ou de fidélité ? ce ne sont que des détails, l’important est ailleurs.

Sans parler des rebelles, des terrifiants, du clavier ou du coin de la rue… pour mémoire, dans les années 80, combien de ces rebelles de pacotille disaient « moi je suis un rebelle jamais je ne porterai le casque » et on voit bien ce que ça a donné. Donc je vous invite à ne pas faire la même erreur qui consiste à écouter ces grandes gueules, les « je sais tout », les « on est de rebelles ! on nique tout le monde, les lois c’est pour les faibles, on roulera quand même », on sait que dans les faits ce seront les premiers à respecter le gendarme et que ce n’est pas comme ça que ça marche. Alors, vu que les lois ça se fait et ça se défait, participons à leur création, soyons persistants.

Depuis huit ans, chaque jour et tant que cela sera nécessaire, le combat continue, et pour être entendus on le sait tous, seul le nombre a du poids, agis dès maintenant, fais masse avec les tiens : http://shop.federationdesbikersdefrance.fr/adhesions/36-adhesion-groupee-2014-2015.html

Laisser un commentaire

Ecrivez votre commentaire
Votre nom